Avec plus de 100 000 clients en 2 ans, papernest devient le meilleur ami des phobiques administratifs

La story de Papernest

Comme beaucoup d’étudiants, Philippe déménage de nombreuses fois. À chaque fois c’est la même galère : souscrire un nouveau contrat d’énergie, une nouvelle box internet, rediriger son courrier… « La première fois que j’ai du le faire je suis tombé de haut. Je ne m’attendais pas à tout ça ! J’ai failli me faire mettre à la porte de mon appartement car je n’avais pas souscrit à une assurance habitation et je n’avais pas d’électricité car je n’avais pas fait le nécessaire. Sympa… ». Chaque année en France, 3,6 millions de foyers déménagent et pour tous c’est douloureux, ennuyant et chronophage. Dès l’été 2014, Philippe tient l’idée de papernest : permettre à toutes ces personnes de résilier et souscrire à tous leurs contrats en moins de 10 minutes et avec une expérience utilisateur incroyable. « J’avais envie de créer le Doliprane pour les phobiques administratifs. »

été 2014

Philippe tient l'idée de papernest : permettre de résilier et souscrire des contrats en moins de 10 minutes

La team papernest
papernest at work

Mettre son appart en location pour prouver le concept

Philippe comprend vite qu’il lui faut un associé technique. Il pense tout de suite à Benoit Fabre, ancien copain de promo. Il adore l’idée : « simplifier la vie des gens, leur faire économiser 6h à chaque déménagement et tout ça de manière gratuite, c’est une idée que j’adorais ». Il faut d’abord tester le concept. Ils se postent devant des agences immobilières et tentent d’interroger les personnes qui en sortent. Le flux est trop faible et la plupart des gens n’ont pas envie de répondre. En décembre 2014, ils ont alors l’idée de mettre l’appartement de Philippe en location sur le Bon Coin « pour de faux ». Philippe fait visiter et, à la fin, présente Benoit comme un ami qui monte sa startup qui propose de s’occuper de toutes les démarches administratives liées au déménagement à leur place. Beaucoup sont intéressés. Philippe témoigne : « c’était un peu cruel pour eux car je n’avais pas du tout l’intention de le louer mais ça nous a permis de valider le concept et de faire nos premiers clients manuellement. »

Fin 2O14

ils mettent l’appartement de Philippe en location sur le Bon Coin pour tester le concept

Les bureaux de papernest

Être pris à YCombinator et décliner

Février 2015, ils s’installent dans le salon de Philippe. Ils doivent rapidement prouver aux fournisseurs qu’ils sont capables de leur rapporter du volume. Pas le temps de développer la plateforme de leur rêve. Ils ouvrent une landing page sur le web avec un numéro à appeler, achètent un téléphone et creusent les canaux d’acquisition. Les débuts sont difficiles : « les premières semaines étaient un peu déprimantes. On faisait 1 ou 2 clients par semaine. Parfois 0 ! Et puis nous avons trouvé le bon canal et là les choses ont explosé ! ». L’accélération est brutale. Quelques mois plus tard, ils font déjà plus de 1 000 clients par mois. Début 2016, ils ont acquis une bonne connaissance de leur métier et de leurs clients et sont enfin prêts à développer la plateforme dont ils rêvaient depuis le début. En parallèle, malgré des journées harassantes, ils postulent à YCombinator et sont pris ! Mais la croissance est maintenant trop forte et ils déclinent pour se concentrer sur leur activité : « ce n’était pas une décision facile à prendre mais on a préféré se concentrer sur notre croissance en France et ça nous a permis de faire X3 en terme de CA ! ». En 2017, ils lèvent 10 millions d’euros, passent la barre des 100 000 clients et font monter l’équipe à 130 personnes. Pourtant 95 % de la population continue de souscrire de manière individuelle à tous leurs contrats. Ça promet !

2016

l’accélération est brutale. Quelques mois plus tard, ils font déjà plus de 1 000 clients par mois.

+ de stories